Qualité d'un coach sportif : les bons conseils

Qualité d'un coach sportif : les bons conseils

La qualité d'un coach sportif est basée sur les bons conseils. Ces conseils sont par nature le cœur de métier du coach sportif personnel. Il s’agit incontestablement d’un des métiers du sport qui demande le plus de polyvalence, de planification pédagogique, de savoir être et de compétences.

 

La maîtrise qualitative de cette profession ne s’articule pas qu’autour de la pratique sportive en elle-même, mais principalement sur les bons conseils d’entraînement. Conseils appropriés qui s’agglomérant deviendront des comportements de prévention, de bien-être et une hygiène de vie.

Quand donner de conseils ?

Dans la principale qualité pédagogique d’un coach sportif, le savoir faire « des bons conseils » prend différentes formes. Le moment où distiller l’information est primordial. D’une manière générale tant que les sportifs s’occupent de sources pertinentes de commentaires intrinsèques, ils n’ont pas besoin ou ne souhaitent communément pas d’informations supplémentaires de la part de leur coach. Les études (1) montrent également que les coachs sportifs sont en mesure d’améliorer leurs capacités avec relativement peu de retours d’une source extérieur. Dans une étude, les participants à qui il était demandé de formuler un retour d'informations extrinsèque chaque fois qu'ils le souhaitaient ne l’on exprimer que dans moins de 10 % des fois. En l’occurrence, la plupart des demandes de retour d'informations ont eu lieu au cours des premières séances d'apprentissage. Donc, contrairement à la pratique, de nombreux coach sportifs, les résultats évoquent qu’il est préférable d’éviter de fournir des corrections continuellement et permettre aux sportifs de mettre en pratique leurs compétences par eux-mêmes. Plus les compétences techniques seront difficiles, plus les apprenants voudront avoir de plus amples informations. Le moins utile étant le retour extérieur qui est quasiment analogue à leur retour intérieur. L’objectif en tant que coach sportif est de toujours être capable de fournir des informations en retour, uniquement lorsqu’ils sont incapables de les suivre.

Étant donné que tout apprentissage implique une certaine forme de résolution de problème, les conseils les plus utiles qui peuvent être fourni aux pratiquants doivent être orientés vers des sources d’interrogation qui leur sont propres. Une fois que les pratiquants sont en mesure d’identifier par eux-mêmes les réactions intérieures pertinentes, ils auront encore moins besoin de réactions extérieures de la part du coach sportif. La compréhension du programme, lorsque les pratiquants ont une idée générale du schéma de synchronisation relatif d'un mouvement, est plus importante au début de la pratique et de la découverte de l’habileté techniques. Durant les exercices les pratiquants doivent avoir la possibilité de développer leurs compétences de manière indépendante et de s'engager dans la résolution de leurs problématiques.

Combien donner de conseils et à quelle fréquence ?

Le principe le plus important que tous coaches sportifs se doivent de retenir pour décider du nombre de conseils à donner est de « rester simple ». Simple ne signifie surtout pas du tout simpliste. La simplicité des conseils fournissent les informations les plus utiles possibles. Garder les réactions extérieures les plus simples désigne le fait de donner aux athlètes le type de réactions les plus pertinentes à un moment donné. En d'autres termes, la qualité est plus importante que la quantité. De cette façon, il est possible d’attirer l'attention des athlètes sur les informations les plus importantes sans distorsion.

Des recherches récentes (1) sous-entendent que des conseils plus fréquents ne sont pas nécessairement meilleurs lorsqu'il s'agit d’améliorer le développement des compétences. En fait, de nombreuses études ont montré qu'une pratique sans rétroaction extérieure peut être plus bénéfique qu'une pratique avec. Les raisons pouvant expliquer l'amélioration des performances en l'absence de retour d'informations extérieur sont que les apprenants sont obligés de résoudre davantage leurs propres problèmes et qu'ils accordent une plus grande application à leurs retours d'informations intérieurs disponibles.

À la lumière des pièges d'un nombre de conseils trop fréquent, il faut décider à quelle fréquence fournir ces conseils afin de faciliter plutôt que de nuire au développement des compétences des pratiquants. Une manière de le faire est de réduire la fréquence des réactions extérieures chaque fois qu’il est possible de constater que les pratiquants deviennent plus compétents. L’unique objectif est de fournir au pratiquant le type, la quantité et la fréquence des conseils qui les obligent à prendre en compte les commentaires intérieurs, qui sont pertinents pour une performance réussie. Plus ils le feront, plus ils pourront performer sans l’aide du coach sportif.

L’approche des exercices et les recherches disponibles sur la fréquence optimale des retours extérieurs concordent avec le fait que le moins de conseil, c’est mieux. En conservant cette logique, une règle générale est de fournir une rétroaction à ses clients plus fréquemment au cours de l'apprentissage initial et progressivement moins fréquemment à mesure que les niveaux des compétences augmentent. Étant donné que la qualité des conseils est plus importante que la quantité, il faut toujours tenir compte du contenu et du moment des messages afin de fournir l'aide la plus utile possible à ses clients.

La précision des conseils transmit par un coach sportif

Les recherches (1) sur la précision des conseils suggèrent que le retour extérieur n'a pas besoin d'être exceptionnellement précis pour être efficace. Cela est particulièrement vrai au cours des premiers apprentissages, lorsque les pratiquants essaient simplement de se faire une idée globale du modèle de ce qui lui est transmit. À ce stade, tout ce que le nouveau apprenant devrait avoir besoin de savoir, ce sont des informations générales sur la quantité et la direction relatives de leurs erreurs.

Le retour d'informations des conseils fournit n’est qu’un moyen de promouvoir le développement des compétences techniques tout en augmentant la précision des retours. Tant que la performance d'un pratiquant débutant reste dans la zone de tolérance, il n'est pas nécessaire de donner des conseils. Étant donné que la précision des conseils transmit permettent de faire des commentaires moins souvent, les pratiquants bénéficient des mêmes avantages que lorsqu'ils réduisent leur fréquence de retour en conseils, comme indiqué précédemment.

Les qualités d’un bon coach sportif personnel

De nombreuses qualités ou caractéristiques de coachs sportifs personnel contribuent au succès de la réussite de ses clients et leur réussite personnelle. Repensez aux personnes que vous avez croisées dans votre vie, qui ont eu confiance dans votre potentiel et utilisé ses talents pour vous aider à découvrir et à façonner votre réussite. Lorsqu'un tel coach sportif est à votre écoute, son influence peut avoir une incidence profonde sur le développement de tout un chacun. La plupart des gens préfèrent s’entraîner et apprendre sous la direction d'une personne qui se comporte en leader plutôt que quelqu’un qui dicte et dirige. Le coaching sportif est une étape importante dans le développement d'une culture interne qui soutient l'expérience personnel.

Sources

(1) Sport Skill Instruction for Coaches by Craig Wrisberg