Cambriolage avec agression : home-jacking

Le cambriolage violent ou home-jacking

Cambriolage avec agression : home-jacking

Un cambriolage n’est pas moins traumatisant qu’une agression, surtout si comme dans certains cas de home-jacking, il est accompagné de violence. Selon des informations diffusées par la presse, le home-jacking à connu une nette augmentation en 2015 de 20 %, soit environ 1 000 cas. Le home-jacking est donc un type de cambriolage qui consiste à s’introduire dans le domicile en présence des habitants pour dérober par exemple les clés d’une voiture pour la voler sans l’endommager et posséder les clefs originales. Selon l’importance du/des biens à voler, des cambriolages avec agression et violences sont malheureusement courantes.

Le SSMSI - Interstats du ministère de l'Intérieur prévient que les éléments chiffrés actuels sont à manier avec prudence et recul, en raison des ruptures statistiques qui sont intervenues depuis 2012 dans l’enregistrement des crimes et des délits :

  • création de la pré-plainte en ligne pour les atteintes aux biens sans auteur connu ;
  • exhaustivité de l’enregistrement des plaintes ;
  • automatisation des logiciels d’enregistrement et de comptage des faits ;
  • réforme des indicateurs de pilotage statistique des services.

Ces éléments sont de nature à créer des distorsions entre la période actuelle et les bases de comparaison passées. Car les vols à main armés contre les particuliers à domicile, particulièrement traumatisants, ont oscillé entre 500 et 700 par an au cours de la dernière décennie, avec une tendance à la hausse entre 2007 et 2011. La tendance est nettement hausse sur la période récente (+23 % en ZPN et +16,4 % en ZGN sur 12 mois). Si la tendance se prolonge, l'année 2013 pourra marquer une évolution proche de celle de 2008 (+30,5 %). (1)

Qu’est-ce que le home-jacking ?

Différent du cambriolage classique, ce mode opératoire peu cumuler agression physique, moral et financier. L’expression anglo-saxonne home-jacking, qui s’inspire et dérive du car-jacking peu se traduire littéralement par une « agression à domicile ». Initialement, le home-jacking consistait à une intrusion par effraction dans une habitation pour s’emparer des clés d’un véhicule avant de partir au volant de celle-ci. Par extension, elle désigne actuellement l’ensemble des cambriolages qui sont réalisés en présence des occupants de l’habitation. Cette pratique de cambriolage est devenue courante dans les quartiers résidentiels des grandes agglomérations depuis quelques années. Mais la délinquance s’adaptant, les chiffres du cambriolage avec agression home-jacking en France, connaît aussi une augmentation dans les zones rurales et périurbaines. Les départements des Bouches-du-Rhône, de la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne, du Nord, de la Guyane, de la Guadeloupe et la ville de Paris étaient les premières victimes du home-jacking ces dernières années.

Les véhicules ciblés par le home-jacking

On pourrait croire qu’il n’y a que les quartiers aisé qui sont visés par le home-jacking, mais en réalité il n’en est rien, tout le monde peut subir ce type d’agression. En effet, les cambrioleurs recherchent en priorité des modèles de véhicules qu’ils pourront être facilement revendus, notamment à l’étranger. Même si les 4x4 ou les véhicules de grandes marques sont bien évidemment préféré, il ne faut pas oublier que les voitures les plus volées en France en 2018/2019 et depuis plusieurs années, déjà, ne sont pas toujours celles que l’on pense :

  • Renault Clio IV
  • BMW X6
  • Smart Fortwo
  • Land Rover Range Rover / Range Rover Sport
  • BMW Série 6
  • Renault Mégane IV...(2)

La première place de la Renault Clio IV s’explique particulièrement par la vulnérabilité de ses cartes mains libres et en raison de son système de verrouillage de démarrage facilement piratable. Selon Auto Plus, le boîtier qui se branche sur la prise diagnostic et permet d'activer une carte vierge pour démarrer la voiture peut se dénicher pour environ 2.000 euros. Les voitures volées peuvent être soit revendues entières soit en pièces détachées, comme c'est le cas pour des modèles comme la BMW X6 et la Smart ForTwo, ou des modèles de grande série fabrication, comme la Clio IV.

Cambriolage avec agression physique

Comme un cambriolage, le home-jacking n’est pas sans conséquence pour les victimes. En plus de la perte matérielle et des éventuels dégâts occasionnés au sein du logement, les répercussions psychologiques dus à l’agression physique sont bien réelles. Une confrontation avec des cambrioleurs, une agression physique ou verbale, peuvent être vécues comme un véritable syndrome de stress post-traumatique. À cela, s’ajoute l’intrusion, la violation de l’intimité et de la sécurité du foyer qui est toujours très difficile à vivre pour les victimes. Un cambriolage fait voler en éclats notre sentiment de sécurité. Quand de surcroît il y a eu une agression physique, les conséquences psychologiques (crise de panique, besoin de déménager, perte de sommeil…) peuvent être omniprésentes et persistantes. Être capable de surmonter le traumatisme post-cambriolage est un travail en soi, qui peu s'avérer extrêmement utile.

Qu'est-ce qui est considéré comme traumatique ? Certains événements traumatisants peuvent être si terriblement effrayants et accablants pour les individus qu'ils peuvent provoquer des changements temporaires et parfois permanents dans la façon dont nous réagissons physiquement et psychologiquement au stress de nos vies.

Le syndrome de stress post-traumatique est un trouble anxieux qui peut survenir à la suite d'une expérience d'un événement traumatique, tel qu'une agression physique et/ou sexuelle, des catastrophes naturelles... La majorité des survivants d'un traumatisme reviennent à la normale après un certain temps. Cependant, certaines personnes auront des réactions de stress qui ne disparaîtront pas forcément d'elles-mêmes ou qui pourront même s'aggraver avec le temps. Il s’agit d’un des rares troubles mentales déclenchées par un événement traumatisant extérieur.

On constate que le syndrome de stress post-traumatique se produit sur environ un dixième des personnes touchées par un événement traumatique. En moyenne, 60 % des hommes et 50 % des femmes subissent un événement traumatique au cours de leur vie. Parmi ceux-ci, 8 % des hommes développent et 20 % des femmes développent un syndrome de stress post-traumatique. Les personnes violées ont un risque plus élevé de développer ce syndrome que tout autre événement. Par conséquent, les femmes étant plus susceptibles d'être violées que les hommes (probabilité de 9 % contre 1 %), cela explique le déséquilibre dans les statistiques du syndrome de stress post-traumatique chez les hommes et les femmes. Des recherches supplémentaires montrent que la majorité des personnes touchées souffrent également d'un autre trouble psychologique (dépression, anxiété...).

Home-jacking : que faire ?

De nos jours, la présence des habitants ne suffit donc plus à dissuader les cambrioleurs. Le principal danger du cambriolage avec agression home-jacking est bien sûr de tomber nez à nez avec des individus susceptibles de se montrer violents, pour extorquer des informations de type emplacement d’objets de valeur ou code de carte bancaire. Dans ce cas de figure, quand il est question de survie, l’agressivité n’est pas une option, c’est une nécessité. L’unique option pour être capable de réagir à ce type de situation est la formation.

Devenir son propre garde du corps ?

Un garde du corps doit avant tout posséder des capacités :

  • d’observation ;
  • de réactivité ;
  • d’adaptation à toute situation.

Le principal objectif pour devenir son garde du garde du corps est d’impérativement d’éviter l’affrontement. L’intelligence prime sur la force. La capacité à se protéger ou de protéger ses proches est la plus grande compétence que nous puissions posséder.

Sources

(1) SSMSI - Interstats - Ministère de l'Intérieur
https://www.interieur.gouv.fr/A-votre-service/Ma-securite/Conseils-pratiques/A-votre-domicile/Contre-les-cambriolages-ayez-les-bons-reflexes
(2) https://www.auto-moto.com/actualite/en-chiffres/voitures-plus-volees-classement-2017-2018-modeles-concernes-france-157548.html#item=1